L'origine des hamacs

L'histoire du hamac mexicain

L'origine du hamac reste obscure. Contrairement à ce que l'on peut penser, il n'a pas été créé par les yucatèques (descendants du peuple maya).
Le hamac serait arrivé sur les plages du Yucatán presque deux siècles avant l'arrivée des conquistadors.
Deux hypothèses existent quant à leur réelle provenance :

  • soit des indiens d’Amazonie : Les hamacs leur permettaient de ne pas dormir à même le sol et d'éviter ainsi toutes sortes de désagréments dus aux insectes et autres animaux de la forêt,
  • soit des Tainos : les Tainos sont une ethnie amérindienne, faisant partie du groupe des arawaks, qui peuplaient l'île Ayti (Haïti). Ce serait au cours d'échanges commerciaux que serait arrivé le fameux hamac au Mexique. Le terme hamac proviendrait en fait du nom Taïno "hamaka".
En maya, le terme pour désigner un hamac est haya-bil-kaan, qui signifie littéralement "cordes pour reposer", c'est à dire pour s'étendre.

Mérida, le berceau du hamac mexicain

Dans l'Etat du Yucatan, les Mexicains possèdent presque tous un hamac. Il s'agit là d'une tradition. Les invités peuvent toujours installer leur hamac dans un coin de la maison.

La particularité du tissage des hamacs mexicains procure un confort bien différent des autres types de hamacs. Votre dos est maintenu à plat. Le technique utilisée confère une grande souplesse et élasticité. Composé à 70% de coton (corps) et 30% de nylon (suspends), chaque hamac est entièrement fait à la main, aussi chacun est une pièce unique.

Idéal pour emmener à la plage, il est vite installé puisque deux arbres suffisent. Mais il existe bien d'autres façons plus excentriques d'attacher votre hamac ! A vous de trouver la vôtre...


Le saviez-vous ?

 

L'expression "branle-bas de combat" vient du hamac !

 

 Dans la marine, au XVIIeme siècle, le hamac était utilisé par les marins pour dormir sur le pont du navire. Il était alors appelé "branle". Le branle-bas était le signal donné le matin, à la suite duquel chaque marin devait décrocher son couchage. Comme son nom l'indique, le "branle-bas de combat" était l'ordre émis aux matelots en cas d'attaque du navire, afin d'en dégager le pont.